Rechercher

La mariée était en bleu

J'avais envie de partager avec vous un article de blog un peu plus personnel, même si toujours en relation avec la couture.



Le week-end dernier a eu lieu l'évènement de l'année... Et je ne parle pas de l'arrivée de Tom Cruise en hélicoptère sur la croisette (Coucou la planète, t'inquiète, on a préparé un petit discours pour rappeler que c'est important d'éteindre les lumières en sortant de la pièce !)


gif

Non, je parle bien évidemment de mon mariage !! Et ouiiii, j'ai dit ouiiiii, et lui aussi ! Ouf ! Et qui dit mariage, dit tenue de circonstance. Il me tenait à cœur de coudre ma robe moi-même. Je me suis donc lancée à 1 mois de la noce, dans la réalisation de THE DRESS.

gif

Bon, vous vous en doutez, ça n'a pas été de tout repos : Le niveau d'exigence et de stress était déjà bien haut, mais lorsqu'en plus je me suis déchiré le ligament croisé lors d'un saut de vélo non maîtrisé, un vent de panique s'est légèrement fait sentir sur tout le centre-ville de Nîmes ! D'aucuns diraient même qu'ils n'y croyaient plus...


Mais comme il me faut plus qu'un mauvais coup de pédale pour me déstabiliser, après une petite semaine d'immobilisation, j'ai repris ma mission pas impossible !


J'ai choisi de coudre la robe Magnolia de Deer and Doe. On ne présente plus ce modèle, qui est à mon sens un des plus élégants de la marque.



Je savais déjà que je ne voulais pas une robe entièrement blanche. Même si j'ai pu trouver certaines versions magnifiques de la Magnolia en robe de mariées, je voulais pouvoir remettre la mienne à différentes occasions.


J'avais dans mon stock de tissu une broderie anglaise achetée il y a bien longtemps maintenant au marché Saint Pierre. A cette époque (oui, ça faisait VRAIMENT longtemps), j'achetais mes tissus par 1 mètre et sans vraiment savoir ce que j'allais coudre avec. Si le deuxième point n'a pas vraiment changé, toi même tu sais, et je suis sûre que tu fais la même chose, j'achète désormais des coupons plus grands, car généralement, 1m, c'est beaucoup trop juste !! Sauf que là, c'était pile poil ce dont j'avais besoin ! Me voici donc avec mon mètre de broderie anglaise et mon coton bleu à rêver de ma robe idéale...


Je ne fais habituellement jamais de toile, surtout avec les patrons D&D qui me vont bien lorsque je choisi ma taille standard. Mais là, ne voulant surtout pas gâcher ma broderie, j'en ai fait une !!! Le meilleur pressentiment de ma vie ! Si la jupe ne m'a causée aucun soucis, la corsage par contre a été une vraie plaie !



J'avais initialement choisi le décolleté A, tu sais, celui qui aurait pu me donner le charme d'un mariée sexy... Bon ba sur moi, c'était horrible ! Ma poitrine n'était pas du tout mise en valeur, ça baillait sous les bras, ça flottait au milieu, bref, des ajustements à faire. Il a fallu que je me rende à l'évidence... Malgré mon bonnet C, j'avais besoin de faire un SBA (Small Bust Adjustment). Merci à Bérangère, du blog Couture et Paillettes pour ses explication hypers claires !!


Deuxième toile donc... Et constat du deuxième échec. Non, décidément ce décolleté ravageur n'était pas pour moi. Je me suis donc fait une raison et ai fait une troisième toile avec un décolleté plus sage. Et j'ai bien fait !! Cette fois, le résultat était bien plus satisfaisant !


La toile c'était bon, il ne me restait plus qu'une semaine et la version finale à réaliser... On est laaaarge !


Comme nous sommes à Nîmes et que Jean Castex est allé voter en jet privé, (réchauffement climatique, grosses chaleurs, blablabla...) j'ai choisi de faire une version sans manche.

J'ai également ajouté une dentelle bleue à la place du biais d'encolure, pour souligner la forme cache-cœur.


Comme toujours les patrons D&D sont clairs, bien illustrés et c'est un bonheur de les coudre, faire la toile m'avait permis de bien comprendre le montage de la robe et c'est en moins de 6 petites heures que je l'ai cousue. Place donc maintenant aux photos :



Forcement, il y a quelques amélioration à faire. Par exemple, j'ai voulu jouer sur le côté bicolore de la robe, mais avec du recul, je pense que j'aurais dû faire les liens entièrement en blanc.


Pour la petite histoire, j'avais choisi de réaliser une sur-jupe amovible en organza pour éclaircir un peu le jupon de ma robe et lui donner un petit côté princesse, mais une fois fini, l'essayage n'était pas concluant... Trop volumineux, pas élégant... Finalement je ne l'ai pas mis. Il fera probablement le bonheur d'une petite fille dans son coffre à déguisement !



J'ai complété ma tenue avec un paire de boucles d'oreilles d'une créatrice de Marguerittes, la ville, pas la fleur, Souffle d'Ange Création, et d'un magnifique bouquet de fleurs séchées de chez Henriette Félicie, une petite boutique du centre ville.


Et la cerise sur le gâteau, c'est que le temps d'une journée, j'ai pu lâcher mes béquilles et profiter des mes mains (presque) libres ! La robe longue cachait également mon attelle, et mis à part à ma démarche claudicante, personne ne se serait douté qu'il y a 3 semaines, j'étais en fauteuil roulant avec un genou de la taille d'une colonne de la Maison Carrée... Au mieux on s'est dit que je ne savais pas marcher avec des talons ( ce qui est vrai cependant), au pire que la mariée était bourrée dès 9h du matin !




J'ai toujours du mal à m'apprécier sur les photos... Mais plus je regarde celles de ce jour, plus je n'y vois qu'une seule chose : le sourire jusqu'au deux oreilles que j'ai arborée toute la journée !

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout